L'autre moitié du songe m'appartient

Par 22 avril 2020 à 13:23

« La vie, je le sais, est plus forte que tout et je me fais à son image. Dure et secrète est mon âme. Mais toute force est limitée par elle-même et la vie, dans ce combat singulier, est toujours victorieuse. Et elle avance au-devant de moi. »

Alicia Gallienne n’a que 16 ans quand elle écrit son premier recueil de poésie. Elle se sait condamnée par une maladie du sang et disparaîtra à l’aube de ses 20 ans. Elle consacrera ses dernières années à l’écriture. Trente ans après sa disparition, ses textes, enfin publiés, impressionnent par tant de maturité. Terriblement émouvant...