La bonne vie

Par 14 avril 2020 à 10:45

Mathieu Mégevand ressuscite la mémoire du poète rémois Roger Gilbert-Lecomte. Fondateur, avec ses phrères simplistes, de la revue Le Grand Jeu, R.G-L s’imposera à Paris comme une figure littéraire aussi incontournable qu’irritante. Coryphée de l’absolu, sa prose provoquera des sueurs d’angoisse chez Breton (passage mémorable où l’on observe le potentat du surréalisme aussi pathétique que totalitaire). Toxicomane, il mourra à 36 ans, laissant derrière lui une oeuvre malheureusement trop confidentielle. // LL